NLENFR

Nos Bambins

Le projet pilote « Nos Bambins » à Ganshoren partage l’énergie produite par les panneaux solaires installés sur le toit d’une école avec certains habitants de la rue, ce qui en fait l’une des premières communautés énergétiques de Bruxelles.

Depuis août 2020, 122 panneaux solaires installés sur le toit de l’école maternelle et primaire Nos Bambins à Ganshoren captent les rayons du soleil. Le grand toit de l’école produit plus d’énergie solaire que l’école n’en consomme, surtout pendant les vacances d’été et les week-ends. C’est pourquoi l’association sans but lucratif APERe (Association pour la Promotion des Énergies Renouvelables) et Sibelga, le gestionnaire de réseau bruxellois, ont choisi l’école comme site test pour mettre en place une communauté énergétique locale. De nombreux voisins ne sont pas propriétaires de leur habitation ou n’ont pas les moyens d’installer des panneaux solaires sur leur toit. En parallèle, il y a aussi un excédent d’énergie, par exemple pendant les week-ends et les vacances d’été. En rapprochant l’offre de la demande et en partageant l’électricité, on permet à un plus grand nombre de personnes de profiter des avantages des énergies renouvelables.

Pour partager cette électricité, une communauté énergétique a été composée, rassemblant six voisins particuliers (dont l’un produit également sa propre électricité) et la commune, qui fournit de l’électricité renouvelable aux alentours. Pour ce faire, les bâtiments présentant des profils de consommation complémentaires sont idéaux. La répartition équitable de l’électricité entre les membres et la mise en place du nouveau modèle de financement ont été supervisées par APERe. L’électricité locale coûte moins cher, car seule une petite partie du réseau est utilisée. Il en résulte un tarif plus avantageux que le tarif habituel du réseau. Dans le même temps, les producteurs peuvent vendre leur électricité localement à un tarif légèrement plus élevé que s’ils la réinjectaient dans le réseau. Des compteurs électriques intelligents ont également été installés pour mesurer en continu qui produit et consomme quoi. La législation n’a pas encore été adaptée pour permettre le partage de l’électricité excédentaire entre voisins. Seuls les projets pilotes tels que « Nos Bambins » sont possibles, moyennant l’autorisation de Brugel.

Ce cadre législatif est en cours d’élaboration. Un aspect important des communautés énergétiques locales est qu’elles ne sont pas motivées par le profit, mais recherchent également des avantages sociaux, économiques et écologiques. La simplification du partage de l’énergie avec le voisinage accroît également la participation à la transition vers une énergie durable.

partenaires et acteurs
APERe, Sibelga, Bruxelles Environnement
thème
énergie
aspects innovants
, solidarité, propriété
échelle
quartier, bâtiment


slideshow

article




photo: Sara De Sloover. Bruzz, 2021

fichier


download / view PDF:



article




photo: Sibelga, 2020

video




photo: Sibelga, 2019