NLENFR

Jardin à vivre au Borluut - rues à vivre à Gand

Depuis 2012, Gand se livre à une expérience dans le cadre du programme « Rues à vivre » pour voir dans quelle mesure un aménagement différent des rues peut créer un esprit de quartier plus marqué. En 2020, les rues à vivre provisoires ont été agrandies pour inclure trois jardins du même acabit. Un jardin à vivre, à l’instar d’une rue, est toujours créé à l’initiative des riverains. Celui à hauteur du Borluut, une tour de logements sociaux située sur la Watersportbaan, a été financé par la ville en collaboration avec l’ASBL Samenlevingsopbouw.

Le projet répond à divers besoins, surtout le souhait de se rencontrer davantage. Le quartier est composé principalement de logements sociaux et de grands ensembles d’appartements. D’où une forte demande d’espaces extérieurs de qualité. Ce sont avant tout les locataires sociaux qui profitent du jardin à vivre, mais les habitants des maisons avoisinantes y viennent aussi pour, par exemple, entretenir le jardin d’herbes aromatiques.
Dans le jardin à vivre de Borluut, beaucoup d’efforts sont déployés pour organiser des activités visant à impliquer le voisinage. Mais même en l’absence de telles initiatives, les riverains vivant à proximité les uns des autres depuis des années sont de plus en plus nombreux à s’y retrouver. Un sentiment d’urgence s’est encore fait sentir par rapport au jardin au cours de cette période de coronavirus : les enfants désœuvrés et les personnes âgées isolées étaient encouragés à discuter avec leurs voisins dans le jardin à vivre et à profiter du grand air.

Des rues à vivre sous cette forme provisoire représentent pour la ville une plateforme idéale pour s’essayer à des infrastructures spécifiques, d’autres formes de mobilité, des parkings de proximité ou à distance, des espaces verts dans le paysage urbain, etc. Pour les citoyens et les riverains, elles offrent une occasion idéale de mieux faire connaissance avec le voisinage et de créer davantage d’espace pour passer du temps à l’extérieur, notamment pour les personnes qui ne disposent pas de leur propre jardin.

thème
gestion, habitation, mobilité
aspects innovants
citoyenneté, innovation politique, changement de culture, solidarité, possession
échelle
rue


slideshow
Un jardin à vivre à l’activité débordante
Été 2020, le jardin à vivre est devenu un lieu de rencontre incontournable pour de nombreux habitants de Borluut et de ses environs, où de nombreuses activités ont été organisées pour petits et grands.

Rues à vivre à Gand
videoRues à vivre à Gand
Une rue à vivre est un lieu où les gens apprennent à se connaître, une rue où la vie se fait au gré des désirs des personnes qui y vivent. Les rues à vivre tendent à créer des espaces où les gens peuvent à nouveau vivre plus étroitement ensemble.


Rues à vivre à Gand

Une rue à vivre est un lieu où les gens apprennent à se connaître, une rue où la vie se fait au gré des désirs des personnes qui y vivent. Les rues à vivre tendent à créer des espaces où les gens peuvent à nouveau vivre plus étroitement ensemble.



photo: Stad Gent, Gent 2018

articleLa rue à vivre - expérimenter la ville du futur
Au terme des premières années d’expérimentation de la rue à vivre, la plateforme citoyenne provisoire Lab van Troje a réalisé une brochure dans laquelle témoignages et avis ont été recueillis. Pour toute personne qui souhaite apporter sa pierre à l’édifice au projet par sa participation et cocréation.




photo: Lab van Troje, 2018